Les livres en souscription

> Le sacrilège d'Icare > Jérémie Cavé

Le 21 janvier 1927, une surprise-party de la haute société nantaise dégénère en bacchanale, déclenchant une « affaire » qui défraya la chronique. Pourquoi cette soirée mondaine bascule en orgie demeure un mystère… Jérémie Cavé donne ici sa version des faits : l’irruption d’une bande de noceurs séditieux, la déflagration sensorielle du jazz, la désinhibition inspirée par le vin Mariani…

 
Le drame se noue autour de cette soirée scandaleuse et de ses cruelles répercussions pour deux de ses participants : la jeune Agathe et son oncle Jacques. Afin de sauver son honneur, le père d’Agathe interdira à ses trois cadettes de se marier tant que leur sœur aînée n’aura pas été demandée en mariage, compromettant ainsi sa propre descendance. L’oncle d’Agathe, quant à lui, s’enfuit vers une congrégation catholique en Colombie, assistant aux soubresauts socio-politiques de ce pays jusqu’à prendre part à la lutte des Indiens Barukami pour leur survie.

 

À travers ces récits enchevêtrés, ce roman nous parle de « l’icarisme » des sociétés modernes : la perpétuation d’un mode de vie d’une intensité matérielle insensée, qui plonge l’humanité dans une crise écologique sans précédent, mettant en péril les conditions d’existence des générations futures.

 

Le sacrilège d’Icare est un drame inspiré de faits réels.