Les livres en souscription

> Ne te rendors pas > ChrySultana

Debout contre le mur de ma chambre, pétrifiée, je me laissais glisser doucement, à l’image de mon corps inerte qui sombrait toujours plus profondément durant mon sommeil… Le même cauchemar se répétait depuis maintenant dix jours.

 

Plongées en eaux troubles, noyades inopinées, suffocations, tumultes et tourbillons, c’est le quotidien que vit, en rêve, l’héroïne de cette histoire singulière. Un roman à deux voix, un pont entre deux femmes qui traversent des époques différentes, réunies d’une étrange manière.
Si l’une a cherché à réparer les vivants, l’autre s’attache à réparer les morts. La narratrice essaie de sortir la tête de l’eau et, grâce à l’hypnose, « tresse l’obscur » pour faire resurgir un fantôme du souvenir. Quant à Marguerite, personnage issu d’un passé chaotique, elle se révèle dans son engagement contre les atrocités de l’Occupation. Elle est le symbole d’une région, qui s’est démarquée par ses hommes, son maquis et son combat pour la Résistance.

 

Roman porte-voix d’une parole libre, bienveillante et déterminée à dénoncer les injustices ; l’expression d’une lutte qui, encore aujourd’hui, devrait s’élever avec force. Alors, ne nous rendormons pas.

 

Je m’enfonçai dans le fauteuil afin de m’y blottir. Une position qui avait le mérite de me détendre. Car on ne parle pas de ses fantômes avec n’importe qui. Cela demande de la sympathie ainsi qu’une certaine connivence. Un abandon de soi. Je tâchai d’être concise. Je lui racontais mes noyades à répétition, cette silhouette au visage effacé que j’avais entrevue et qui encore la nuit dernière m’avait tendu la main et chuchoté à l’oreille.