Les livres en souscription

> Ici il fait trop froid, là-bas il fait trop chaud > Mélanie Mariyanayagam

« L’exil habite nos imaginaires depuis des siècles. Il est romancé, raconté, admiré, dénigré. Pourtant, dans mon cocon familial, il n’a jamais été évoqué. Ce vide a ouvert une trappe dans laquelle les clichés se sont engouffrés. Cette quête de sens commence donc par la rencontre avec des immigrés sri lankais, comme mon père. Entre dérision et nostalgie, ils nous racontent ce qu’ils ont ressenti en arrivant et ce qu’ils aimeraient transmettre à leurs enfants. Au fur et à mesure de mes questionnements, les idées reçues tombent. Le froid apparaît comme une claque, qui assomme, et c’est la première chose dont ils se souviennent.
Au fil de mon enquête, je me rapproche d’une culture dans laquelle la pudeur habille la douleur, dans laquelle la communauté et les valeurs de justice prennent le pas sur l’individualité.
Puis, je me tourne vers leurs enfants. Que savent-ils déjà de ce lointain pays et de leur histoire familiale ? Il y a des multiplicités de réponses et de liens au passé, des multiplicités de manière d’appartenir et de s’approprier cette autre culture. C’est cette palette de regards sur l’exil qui m’aide à composer ma propre voie, à appréhender les silences, à me rapprocher et me détacher à la fois de cette partie de moi. »

 

À travers de nombreuses rencontres, interviews, croquis et aquarelles, et grâce à un éclairage sur l’histoire de la guerre civile sri lankaise, Mélanie Mariyanayagam cherche à percevoir d’un peu plus près ce qu’a été l’exil pour ceux qui sont partis et surtout, ce qui se joue pour ceux qui en héritent.