Les livres en souscription

> Élodie du joli temps > Pierre Lagorce

Il s’appelle Bertrand et il est amoureux d’Élodie. C’est un jeune homme « de bonne famille », comme on dit au Joli Temps. Il vit dans une petite ville qui dort au creux de sa campagne. Mais en 35 432, Bertrand ne s’appelle pas Bertrand. Citoyen de l’un des cinq mille mondes de l’humanité, il a choisi de visiter la planète ancestrale calcinée sous la fournaise de son étoile. Pourtant, ce qu’il découvre en arrivant n’est pas un monde mort, c’est la Terre reconstituée, un rêve bleu et blanc, fragile, qui tourne, tourne… comme Élodie si belle et si légère dans les bras de Bertrand. Le voyageur du 355e siècle est plongé dans une fiction pour touristes en mal de racines, Élodie est une image. Ou peut-être pas. Et ce voyage sera peut-être autre chose qu’une balade touristique.

 

Pour Angéline, le bureau de Père doit rester tel que Père l’a laissé en mourant. C’est un lieu où la vieille pendule ne sait compter que jusqu’à douze et recommencer, un lieu où s’entrechoquent les ressassements, un lieu dans le temps suspendu. Mais on ne suspend pas le temps.

 

Depuis des siècles, on connaît Selma, la grande comédienne, l’éternelle, la prodigieuse Selma. De Selma-doublure en Selma-doublure, elle ne meurt jamais. Qui tire les ficelles ?