Les livres en souscription

> Champollion, savant du pharaon > Michel Henri Maffre

Champollion, Savant du pharaon nous entraîne dans les aventures passionnées – et passionnantes – de Jean-François Champollion et, à travers elles, dans la fabuleuse Égypte antique. Il raconte, avec humour et panache, les dieux et les déesses venus d’un autre temps et nous initie même à la lecture des hiéroglyphes…

 

Un récit unique en son genre, un hommage à Champollion – et à Georges Perec –, écrit sans la lettre « e », à la manière des hiéroglyphes qui ne connaissaient pas ce signe. Une petite prouesse littéraire pour un texte savant, rythmé et très documenté. Une manière originale de redécouvrir l’égyptologie, entre pédagogie, humour et érudition.

 

 

À 4 ans, Jn-Fçois Champollion voulut à tout prix qu’on lui montrât la façon dont tout grand lisait. Son papa, trop pris par son travail, n’avait pas trop loisir à ça. Alors, s’isolant dans son coin, Jn‑Fçois assimila à sa façon, lisant par comparaisons. Assidu, il parvint à son but.

 

Plus tard, un frais Champollion faisait communication à l’Institut d’Art Dauphinois sur son prochain « Aigypt du pharaon ». Dr Gagnon loua Jn-Fçois, on admira son important travail. Pour sa passion pour l’Aigypt, un gotha dauphinois cooptait Champollion. Il ira moult fois à Vif, gros bourg campagnard, dans la maison Champollion. Il y avançait son travail & aux bons jours, profitant du grand jardin, jouait au tric-trac. À Paris, au 14/09/1822 – il avait 32 ans –, arriva l’illumination. Un clairvoyant & bouillonnant Champollion cria « J’ai tout compris ! » Son sang fit un tour, il tomba.