Les livres en souscription

> Ad Vernam Aeternam > Éric Cervos

À Valence, au début des années 90, le Bar Am’ représente un carrefour social, culturel et sociétal. Derrière son comptoir, le maître des lieux, Bébert Lepic alias Le Bèbe, règne avec empathie et compassion sur la clientèle hétéroclite qui vient pimenter les apéros de la semaine et les soirées-concerts bondées du samedi. Lorsque l’inspecteur Paul Renardy, habitué du bar et ami intime, lui annonce la mort de Jean Travoli, un client fidèle, griffonneur compulsif du Dauphiné et écumeur de thés dansants, Le Bèbe marque le coup. Mais quand Renardy précise que l’enquête a conclu au suicide, Le Bèbe lui révèle l’existence d’une lettre troublante écrite par la victime. L’inspecteur décide alors de rouvrir l’enquête contre l’avis de sa hiérarchie, avec la complicité clandestine du Bèbe et son « annexe locale des RG ». Le barman et le flic mettent alors le doigt dans un engrenage morbide, tandis que le dossier Travoli s’épaissit dramatiquement au fil des découvertes des enquêteurs.

 

Sur fond de thés dansants, de vieilles dames respectables, de pizzaïolos un peu trop empressés, de messages cryptés, de rousses décoiffantes et de mœurs libertines, les disparus et les cadavres s’accumulent sur un rythme de salsa… Mais au Bar Am’, lieu de toutes les rencontres et pandémonium des âmes, la vie continue. Saddam Hussein envahit le Koweït, le FC Valence a son stade et pour Le Bèbe, barman dans l’âme, les fâcheux de comptoir restent indécrottables…