3 questions à...

Daniel Allemand & Jean-Claude Saut


Dans quel endroit et à quel moment de la journée préférez-vous écrire ?

Daniel Allemand : J’écris dans mon bureau, avec mon fidèle micro-ordinateur. Le paradoxe : plutôt les journées ensoleillées lorsque j’ai de la lumière, sinon des lumières...

Jean-Claude Saut : Pour moi, le meilleur moment pour écrire est le matin parce que c’est proche de la nuit et des rêves. Mais en aucune façon il ne s’agit d’un rituel systématique ! Je peux écrire le soir ou l’après-midi si un « impératif » s’impose !

 

Comment avez-vous choisi le nom de vos personnages ? 

Daniel Allemand : En fonction de leur musique. Par exemple, l’un des « méchants » de mon prochain roman s’appelle « Crochemore ». Ce n’est pas mal, non ?

 

Comment avez-vous choisi le titre de votre ouvrage ?

Daniel Allemand : Je l’ai choisi après de longs essais d’assemblage de mots en rapport avec mon sujet. Le thème de l’Occupation me suggérait le non-dit, donc le silence, et la résistance, l’armée des ombres. Le personnage principal remonte sur plus de trente-cinq ans son histoire cachée et tue, À l’ombre du silence, m’est apparu comme évident.

 

Comment naissent vos idées d’écriture ?

Jean-Claude Saut : Le mystère de la création, souvent lié aux rêves et à la nuit.

 

Combien de temps vous a-t-il fallu pour écrire votre ouvrage ?

Jean-Claude Saut : Sept ans et beaucoup de recherches, mais aussi beaucoup avec le plaisir de découvrir ce que je souhaite partager aujourd’hui, car les rêves et la connaissance des origines, nous les portons tous au fond de nous-mêmes.

 

 

 

La bio complète de Daniel Allemand

La bio complète de Jean-Claude Saut