Les livres en souscription

> Mon chariot de Thespis > Paulette Frantz

L’envie est née d’une rencontre privilégiée avec une comédienne, rencontre devenue une belle amitié teintée d’émotion, de bonheur d’être et de sincérité. Comme une évidence, il me fallait tracer – ou retracer – les chemins de traverse du théâtre qu’elle a parcourus en quelque soixante années de travail sur les planches d’illustres scènes parisiennes, au fil de nombreuses tournées, mais aussi derrière les caméras. Une vie, belle, passée à jouer un jeu sérieux, comme peuvent l’être les jeux d’enfants, et à transmettre l’art du « jouer vrai ». J’éprouve aujourd’hui beaucoup de bonheur et de fierté à retranscrire ces paroles-là ; paroles tellement vraies, tellement vécues, tellement réfléchies, et tellement régénérantes en 2018.
Ce n’est pas une biographie, pas non plus l’« œuvre d’une vie », mais plutôt un récit qui déroule le long parcours sans faux-semblants et les multiples rencontres d’une artiste. Comme un témoignage fortement inscrit dans le paysage du théâtre et du cinéma français. Enfin, c’est aussi une tentative pour expliquer en quoi ces années-là et ces rencontres-là ont vraisemblablement influencé l’idée d’un « art du jouer vrai aujourd’hui » et sans aucun doute contribué à sa mise en œuvre.

 

À propos du chariot de Thespis

Thespis (VIe siècle av. J.-C.) fut selon Aristote le premier interprète à apparaître sur une scène de théâtre pour jouer un personnage. Il est ainsi considéré comme le premier comédien de l’histoire du théâtre. Il fut également le premier à répartir le texte entre un personnage et des choreutes. Thespis s’illustra aussi dans l’art du dithyrambe, du jeu masqué et de ce qui deviendra l’art de la Tragédie. Fort de ses succès, il voyagea ensuite à travers la Grèce, emportant à bord de son chariot troupes, costumes, masques et accessoires, et sera ainsi, sans le savoir, le premier organisateur de tournées.

 

© Françoise Chouisnard