3 questions à...

Priscilla Laulan-Carret


Comment avez-vous choisi le titre de votre ouvrage ?
J’aime beaucoup Georges Brassens mais ce n’est pas en rapport avec sa chanson. C’est le titre qui me semblait le plus à même de refléter la résonance entre inconscient individuel et inconscient collectif, autour du sentiment de honte, puisqu’il s’agit du sentiment le plus décrit de l’intérieur par l’ensemble des personnages du roman.

 

En une phrase, comment résumeriez-vous votre livre ?
Roman d’apprentissage, initiatique, qui rend hommage à la débrouillardise du peuple haïtien.

 

Avez-vous fait des recherches pendant l’écriture de votre livre ?
J’ai vécu un an en Haïti donc j’ai surtout puisé dans le matériel sensoriel que m’a offert ce voyage : les sons, les odeurs, les habitudes de vie. J’ai pu compléter une information si vraiment cela était nécessaire mais globalement non, je me suis fiée uniquement à mon vécu ; par contre j’ai effectué des recherches sur le sentiment de honte en lisant des ouvrages de psychologie.

 

 

La bio complète de Priscilla Laulan-Carret