3 questions à...

Michel Decroisette & Gérard Pascalis


Dans quel endroit et à quel moment de la journée préférez-vous écrire ?
Michel Decroisette : Lorsque je suis à la montagne (près de Taninges), à ma table de travail, face au panorama. Le moment de la journée n’importe pas. Lorsque je suis à Paris, je suis à mon bureau (sans paysage !).

 

Comment naissent vos idées d’écriture ?
Gérard Pascalis : D’histoires vécues la plupart du temps, vraies ou quasi vraies, transmises et patinées-déformées par le temps... et par mes soins. Je suis un « écrivain-ébéniste » : le bois je l’ai, je n’ai plus qu’à l’assembler.

 

Quelles sont vos sources d’inspiration ?
Michel Decroisette : Pour l’intrigue, un fait divers lu dans un journal. Pour le contexte (personnages, environnement…), mes observations de la Haute-Savoie. J’y ajoute des remarques sur l’écologie ou sur des sujets qui m’intéressent particulièrement.

 

Comment avez-vous choisi le nom de vos personnages ?
Michel Decroisette : Pour certains, en lisant le bottin de la Haute-Savoie. D’autres sont inventés, en leur donnant une consonance savoyarde.
Gérard Pascalis : Mes personnages sont tous des personnes ayant existé. J’ai changé leur nom, mais pas au hasard. Soit la sonorité est identique, soit le nom choisi renvoie automatiquement au vrai prénom. Lionel est un ami d’enfance dont je parle dans mon livre sous le nom de Kevin, qui est en fait le prénom de son fils.

 

Comment avez-vous choisi le titre de votre ouvrage ?
Gérard Pascalis : Inventé de toutes pièces. J’aime les paradoxes, « Mal-plaisir » en est un fort. Mais au-delà du contraste, c’est une référence au spleen de Baudelaire. Cette espèce de sentiment un peu masochiste qui consiste à s’enfoncer un peu plus dans la détresse par plaisir. Par exemple lorsqu’adolescent vous vivez une peine d’amour terrible, vous allez vous gargariser les oreilles avec la musique la plus misérable et mélancolique possible. Alors qu’il vaudrait peut-être mieux écouter la Compagnie Créole…
Ce Voyage en Mal-plaisir c’est une sorte de descente aux Enfers toute proportion gardée vers un abîme de mélancolie, bordée des tentations diverses, sexe, drogues, argent...

 

 

La bio complète de Michel Decroisette

La bio complète de Gérard Pascalis